Recent posts:

Les chantiers économiques du nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron...

Par Anne-Elvire Dewasmes & Benjamin Melloul


Le 24 avril 2022, Emmanuel Macron, a remporté le deuxième tour de l'élection présidentielle face à Marine Le Pen, avec 58,8% des suffrages. C’est donc un second et dernier quinquennat qui démarre pour le Président de la République.


L’économie française fait face à plusieurs contraintes aujourd’hui, comme l’accroissement de dette de la crise du COVID-19 ainsi que la guerre en Ukraine. Emmanuel Macron lance donc le chantier de la reconstruction économique.


Ce nouveau quinquennat a des objectifs ambitieux en matière économique : quels sont-ils et pour quand sont-ils prévus ?


1) La réindustrialisation


Afin d’encourager la réindustrialisation du pays, Emmanuel Macron souhaite réduire les impôts de production qui pèsent sur l’industrie et l’agriculture, notamment en supprimant la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) pour toutes les entreprises.


Réviser la politique d’achat de l’État  avec comme objectif prioritaire d’acheter local, plutôt que d’acheter “moins cher”, pour développer l’innovation et les filières françaises.


Il prévoit également une loi d’orientation et d’avenir pour “assurer le renouvellement des générations, la formation et l’installation des jeunes agriculteurs”.


Pour “lutter contre la vie chère” dans les territoires ultramarins, il est prévu un plan d’autonomie alimentaire pour “soutenir l’économie locale”.


2) Les mesures en faveur du pouvoir d’achat


Sujet principal de la campagne, le pouvoir d'achat devrait être le chantier prioritaire du second quinquennat d'Emmanuel Macron.


Deux mesures devraient donc être prioritaires et voir le jour dans les prochains mois.


Tout d’abord, il est prévu de réindexer les retraites sur l’inflation et ce « dès le mois de juillet » selon Gabriel Attal, porte-parole de l’actuel gouvernement. Cette année, les pensions ont progressé de 1,1 %, un niveau inférieur à l’inflation annuelle de 1,6 % calculée par l’Insee pour l’année 2021. Aujourd’hui, l'inflation s'installe à plus de 4,5 % et tous les produits sont concernés, au premier rang desquels l'alimentaire et les carburants.


Ensuite, une nouvelle aide devrait être mise en place pour les Français qui travaillent et qui doivent utiliser leur véhicule, afin de les accompagner dans la hausse des prix des carburants. Elle pourrait prendre la forme d'un chèque ou d'un crédit d'impôt.


3) Plein emploi


Emmanuel Macron veut atteindre le "plein emploi" d'ici la fin du quinquennat, soit un taux de chômage entre 5% et 5,5%, contre 7,4% aujourd'hui.


Il mise notamment sur une nouvelle réforme de l'assurance-chômage, qu’il souhaite rendre “plus stricte”, et la transformation de Pôle emploi en « France travail », un guichet unique afin de "mettre en commun" les forces de l'État et des collectivités.


Une adaptation du RSA est également prévue, qu'il veut attribuer sous condition d'effectuer de 15 à 20 heures d'une "activité effective qui permet l'insertion".


Il est également prévu le report de l'âge de départ à la retraite à 65 ans, qui n’aura qu’un effet à moyen-terme sur l’économie.


Le Président réélu compte sur ce plein emploi pour dégager de nouvelles recettes afin de ramener le déficit public sous les 3 % d'ici 2027 et de commencer à réduire le poids de la dette.




64 vues