Recent posts:

Le métavers : fantasme ou réelle transformation du web ? (EN/FR)

--------------English version below--------------


Vous avez certainement ouvert récemment votre application Facebook et notifié que la maison mère du groupe se nomme désormais Meta. Ce changement, datant de début octobre 2021 et faisant référence à un nouveau projet technologique du géant américain, a permis de démocratiser le concept de métavers. Métavers est construit sur la réunion des mots “méta” signifiant “au-delà” et de l’ “univers”. En perpétuelle évolution, le concept de métavers est actuellement le mieux défini par l’évolution d’internet à un Web 3.0 qui confère une nouvelle dimension aux interactions virtuelles d’utilisateurs réels. A la différence des communautés en ligne avec lesquelles nous interagissons à travers Facebook et autres réseaux sociaux, le métavers nous permettrait de véritablement contrôler ce monde virtuel que nous utilisons quotidiennement.


Pour mieux comprendre ce concept abstrait, nous allons présenter les différentes innovations concrètes qui pourraient rapidement apparaître.

Affiché comme une véritable révolution, le métavers déclenche(rait) une vague considérable d’innovations, ce qui suscite actuellement l’engouement des marchés financiers.


Cependant, le métaverse est-il encore un nouveau fantasme des adeptes des cryptomonnaies et de la blockchain ou existe-il de réelles applications et perspectives de croissance ?


Cet article se base sur les connaissances actuelles du métavers et questionne son réel potentiel sans dresser de conclusion hâtive. En raison de la constante évolution du concept, les constats sont amenés à rapidement changer et les contours de ce nouveau monde que nous décrivons ici sembleront certainement approximatifs dans quelques années.


I- Un concept de science-fiction avec des possibilités infinies


Le métavers est un espace numérique dans lequel les utilisateurs réels pourraient interagir virtuellement via des avatars (à l’image des SIMS). Ses utilisateurs pourraient éventuellement utiliser un casque de réalité virtuelle pour être directement plongés dans ce monde.

Dans cet espace virtuel, seule l’imagination humaine constituerait une limite : au lieu de suivre vos réunions en télétravail sur Zoom ou Slack, vous enfilerez votre casque de réalité virtuelle et vous serez immergés dans la salle de réunion de votre entreprise avec vos collègues également à leur domicile. De même, vous pourrez faire vos courses dans un centre commercial virtuel grâce à votre avatar, puis être livré directement à votre domicile. Vous pourrez suivre une exposition virtuellement, un concert ou le prochain meeting d’un candidat à la présidentielle.

En clair, tout un univers reste donc à construire, c’est pourquoi les contours de ce concept restent encore flous. L’objectif est d’améliorer la relation entre monde réel et monde virtuel et non de mettre entièrement en péril nos interactions sociales.


II- Une innovation technologique importante qui suscite un engouement considérable


Il est clair que ce nouveau monde ouvre une nouvelle page d’innovation tant les domaines d’application rencontrent peu de limites. Les opportunités commerciales sont gigantesques. C’est donc dans cette optique que les grandes entreprises de la technologie, mais aussi dans de nombreuses autres industries, cherchent toutes à prendre cette direction. Par exemple, le métavers permettrait à Amazon d'accroître considérablement son potentiel client à la fois dans le e-commerce et dans le cloud. Du côté de l’industrie du divertissement, Disney a déjà lancé un projet de création d’un parc virtuel.

Ainsi, plusieurs mondes virtuels seront créés et communiqueront entre eux via des passerelles.

Cet engouement ne se concrétisera qu’avec l’acquisition de nombreuses connaissances technologiques pour les entreprises, ce qui leur permettra de s'intégrer à ce nouvel environnement. Bien évidemment, les investissements nécessaires étant gigantesques, les GAFAM domineront très certainement ce nouvel univers, bien que leur définition respective du concept soit différente.


III- Les métavers, l’opportunité du siècle ?


Pour Strategy Analytics, le marché du métavers représenterait aujourd'hui environ 30,7 milliards de dollars et pourrait atteindre 280 milliards en 2025. Selon un rapport de Bloomberg Intelligence, le marché annuel du métavers pourrait peser 800 milliards de dollars dès 2024. La banque américaine Morgan Stanley évoque un marché de plus de 8 000 milliards de dollars. Si les métavers sont pour le moment peu présents, les investissements dans les technologies qui rendront possible la création de ces mondes parallèles risquent de croître à une vitesse fulgurante, inégalée jusqu'alors, annonçant l'avènement d'une nouvelle révolution technologique.

Les grandes entreprises du Web 2.0 se sont déjà positionnées, à commencer par le groupe Facebook qui a racheté en 2018 l'entreprise Oculus Rift pour 2 milliards de dollars, le leader des casques de réalité virtuelle. Actuellement, Facebook emploie 10 000 personnes travaillant quotidiennement sur les métavers et a investi plus de 10 milliards de dollars.

Facebook n’est pas seul : Tencent, Ubisoft, Apple, Epic Games, Niantic, Microsoft et Amazon ont aussi fait le pari du Web 3.0. En effet, ces grands groupes participent à la dématérialisation de l'espace physique (jeux vidéos, réseaux sociaux, plateformes d'achat, technologies) et au développement du métavers, celui-ci représentant une part importante de leur activité future.

Dernièrement, Epic Games, studio de jeux vidéo américain connu (entre autres) pour le jeu Fortnite, a levé un milliard de dollars afin “d’accélérer son travail autour de la création d’expériences sociales connectées” à en croire les mots de son PDG Tim Sweeney. De la même façon, Niantic, créateur de Pokémon Go en 2016, a levé 300 millions de dollars pour développer son propre métavers et “repousser les limites de la réalité augmentée” (John Hanke - PDG de Niantic). Niantic mise sur la réalité augmentée avant tout, plutôt que sur les casques de réalité virtuelle.

Le développement du Web 3.0 devrait aussi jouer en faveur de la démocratisation des crypto-monnaies et des NFTs (Non-Fungible Tokens, des biens virtuels). Par exemple, la plateforme de réalité virtuelle Decentraland dispose de sa propre crypto-monnaie (Mana), ou encore le jeu vidéo The Sandbox qui dispose de SAND comme monnaie virtuelle. En jouant à Decentraland, il est possible de porter une paire de baskets virtuelles ou d’acheter un terrain virtuel sous forme de NFTs. Récemment, un terrain virtuel s’est même vendu pour un montant astronomique de 2,43 millions de dollars.


Conclusion :


A en croire les géants américains du marché du numérique (GAFAM) et les montants investis dans ces nouvelles technologies, il est possible que le développement du Web 3.0 nous guide vers une nouvelle révolution technologique, qui pourrait se révéler extrêmement rentable, si ce n’est l’affaire du siècle. Néanmoins, ces différents métavers requièrent des technologies qui restent, pour l’heure, à découvrir et à développer. Les savoirs technologiques ne sont pas encore prêts pour une nouvelle révolution du web. Par exemple en termes de stockage des informations générées par ces métavers où les moyens sont limités. Plus encore, un futur où chaque individu porterait un casque de réalité virtuelle reste difficilement imaginable comme le pense Elon Musk (PDG de Tesla) qualifiant cet engouement soudain d’effet de mode et d’un coup marketing de Facebook.


Chers lecteurs, nous vous donnons rendez-vous dans 20 ans pour juger ce qu’il en est, en espérant que vos investissements aient porté leurs fruits.


--------------English version--------------


The Metaverse: fantasy or real transformation of the web ?

You have probably opened your Facebook app recently and noticed that the group's parent company is now called "Meta". This change, dating from the beginning of October 2021 and referring to a new technological project of the American giant, has democratized the concept of metavers. Metavers is built on the combination of the words "meta" meaning "beyond" and "universe". In perpetual evolution, the concept of metavers is currently best defined by the evolution of the internet to a Web 3.0 that gives a new dimension to virtual interactions of real users. Unlike the online communities we interact with through Facebook and other social networks, the metaverse would allow us to truly control this virtual world we use daily.


To better understand this abstract concept, we will present the various concrete innovations that could quickly appear. Perceived as a real revolution, the metaverse would trigger a considerable wave of innovation, which is currently causing an enthusiasm in the financial markets.


However, is the metaverse still just another fantasy of cryptocurrency and blockchain enthusiasts or are there real applications and growth prospects?


This article is based on the current knowledge of the metaverse and questions its real potential without drawing any hasty conclusions. Due to the constant evolution of the concept, the findings are bound to change rapidly and the contours of this new world we describe here will certainly seem approximate in a few years.


I- A science fiction concept with infinite possibilities


The metaverse is a digital space in which real users could interact virtually via avatars (like SIMS). Its users could eventually use a virtual reality headset to be directly immersed in this world.

In this virtual space, only the human imagination would be the limit: instead of following your online meetings on Zoom or Slack, you would put on your virtual reality headset and be immersed in your company's meeting room with your colleagues who are also at home. Similarly, you can shop in a virtual shopping mall with your avatar and have it delivered directly to your home. You can follow an exhibition virtually, a concert or the next meeting of a presidential candidate.

Clearly, a whole universe remains to be built, which is why the contours of this concept are still unclear. The aim is to improve the relationship between the real and virtual worlds and not to entirely jeopardise our social interactions.


II- An important technological innovation that is generating considerable enthusiasm


It is clear that this new world is opening up a new page of innovation, as the fields of application have few limits. The commercial opportunities are enormous. It is with this in mind that the major technology companies, but also in many other industries, are all looking to move in this direction. For example, the metaverse would allow Amazon to significantly increase its customer potential in both e-commerce and the cloud. In the entertainment industry, Disney has already launched a project to create a virtual park.

Several virtual worlds will be created and will communicate with each other via gateways.

This craze will only become a reality if companies acquire a huge technological knowledge, which will enable them to integrate into this new environment. Obviously, since the necessary investments are huge, the GAFAMs will most certainly dominate this new universe, although their respective definitions of the concept are different.


III- The Metavers, the opportunity of the century ?


According to Strategy Analytics, the metaverse market is currently worth around 30.7 billion dollars and could reach 280 billion by 2025. According to a Bloomberg Intelligence report, the annual metaverse market could be worth $800 billion by 2024. The American bank Morgan Stanley has suggested that the market could be worth more than 8,000 billion dollars. Although metaverses are not very present at the moment, investments in the technologies that will make it possible to create these parallel worlds are likely to grow at high speed, unprecedented until now, heralding the advent of a new technological revolution.

The biggest tech companies have already positioned themselves, starting with the Facebook group, which in 2018 bought the Oculus Rift company, the leader in virtual reality headsets, for $2 billion. Currently, Facebook employs 10,000 people working on metavers on a daily basis and has invested more than 10 billion dollars.

Facebook is not alone: Tencent, Ubisoft, Apple, Epic Games, Niantic, Microsoft and Amazon have also made the bet on Web 3.0. Indeed, these large groups are participating in the dematerialisation of the physical space (video games, social networks, purchasing platforms, technologies) and in the development of the metaverse, which would represent a significant part of their future activity.

Recently, Epic Games, the American video game studio known (among other games) for the game Fortnite, raised a billion dollars in order to "accelerate its work around creating connected social experiences" according to its CEO Tim Sweeney. Similarly, Niantic, creator of Pokémon Go in 2016, has raised $300 million to develop its own metaverse and "push the boundaries of augmented reality" (John Hanke - CEO of Niantic). Niantic is banking on augmented reality first and foremost, rather than virtual reality headsets.

The development of Web 3.0 will also play in favor of the democratisation of crypto-currencies and NFTs (Non-Fungible Tokens, virtual goods). For example, the virtual reality platform Decentraland has its own crypto-currency (Mana), or the video game The Sandbox which has SAND as a virtual currency. When playing Decentraland, it is possible to wear a pair of virtual trainers or buy a virtual field in the form of NFTs. Recently, a virtual field was even sold for a high price of 2.43 million dollars.


Conclusion:


If the American digital giants (GAFAM) and the amounts of money invested in these new technologies are to be believed, it is possible that the development of Web 3.0 will lead us towards a new technological revolution, which could prove to be extremely profitable, if not the business of the century. Nevertheless, these different metaverses require technologies that are, for the time being, still to be discovered and developed. Technological knowledge is not yet ready for a new web revolution. For example, in terms of storage of information generated by these metaverses, the means are limited. Moreover, a future in which each individual wears a virtual reality headset remains difficult to imagine, as Elon Musk (CEO of Tesla) thinks, calling this sudden craze a fad and a marketing ploy by Facebook.


Dear readers, we will ask you in 20 years to judge the situation, hoping that your investments have paid off.

260 vues