Recent posts:

Interview de Jules Veyrat, fondateur de Stoïk


ENGLISH VERSION BELOW


De la philosophie à la création d’une start-up en cyber-assurance, découvrez le parcours original et audacieux de Jules Veyrat




I- Le parcours de Jules Veyrat – De la philosophie aux fintechs

Est-ce que ton expérience à HEC t’a donné des clés pour réussir à monter ta start-up?

HEC a été un moyen d’explorer d’autres horizons, de pouvoir voyager en toute liberté, d'avoir du temps pour lire et écrire.

J’ai également fait un Master 2 « HEC entrepreneur », ce qui ne m’a pas tellement donné envie de continuer dans cette voie. En effet il y avait un côté mégalo, où les entrepreneurs pensaient qu’ils allaient changer la planète.

J’ai donc rejoint Philosophie Magazine pendant 4 ans car j’aimais beaucoup ce magazine et trouvais cela très motivant de pouvoir travailler aux côtés de personnes inspirantes telles que les philosophes.

J’y ai développé un business, « Philonomist », une plateforme pour mieux comprendre l’entreprise grâce à la philo, ce qui m’a beaucoup intéressé. Mon expérience m’a plu mais je recherchais quelque chose d’encore plus challengeant, qui me donne envie de me dépasser. Je voulais faire quelque chose qui me stimule de façon intense au quotidien.

Je suis donc revenu à mes premiers amours, l'entreprenariat.


Est-ce que tu as des modèles qui t’ont forgé ?

Je m’inspire plus d’idées que de personnes. Toute trajectoire est unique donc je ne veux ressembler à personne autour de moi. Je souhaite tracer ma propre voie.

Je m’inspire d’idées, à travers des livres romanesques (mon livre préféré est Anna Karénine de Tolstoï) mais aussi philosophiques. Je suis particulièrement féru de Nietzsche et de Spinoza.

Comment as-tu eu l’idée de te lancer dans la cyber-assurance, alors que tu travaillais depuis 4 ans dans un magazine de philosophie ?

Je voulais me lancer dans un secteur en tant qu’entrepreneur, peu importait lequel, tant qu’il y avait :

- Un potentiel énorme, c’est à dire une opportunité de marché.

- Et je souhaitais monter une start-up avec des personnes avec lesquelles j’aimerais travailler.

Je ne connaissais pas du tout le milieu de la cyber-assurance, j’ai eu cette idée de start-up suite à de nombreuses discussions avec des entrepreneurs et des investisseurs. J’ai également remarqué que la cyber-assurance était un secteur qui était déjà bien développé aux États-Unis avec Coalition mais qu’aucune entreprise n’existait dans ce secteur en Europe.

Est-ce que tu as 3 conseils à donner à un entrepreneur ?

- Bien comprendre ses propres moteurs, c'est-à-dire ce que tu recherches dans cette aventure entrepreneuriale.

- S’aligner sur ces moteurs avec ses associés.

- Bien choisir le marché dans lequel on se lance. Si le potentiel de marché est trop faible, rien ne pourra faire décoller l’entreprise.


Tu as monté ta start-up avec deux autres personnes, est-ce que ce sont des amis, avant d’être des collègues ?

Cela a pris quelques mois pour trouver mes associés.

J’ai commencé avec deux profils mais qui n’avaient finalement pas les mêmes aspirations que moi.

Mes associés actuels n’étaient pas mes amis, ce sont des personnes que j’ai rencontrées et avec lesquelles j’ai pris le temps de vérifier deux choses :

- C’est qu’ils étaient très alignés avec mes ambitions, c’est-à-dire ce que l’on recherchait la même chose dans cette aventure.

- Je souhaitais également vérifier que nous arrivions à bien travailler ensemble.

Pour choisir ses associés, il faut être radicalement exigeant, il n’y pas la place à une mini zone d’ombre, sinon cela représente un grand risque pour la start-up.


II- L’avenir de Stoïk


a) Fonctionnement/Business Model de Stoïk

Est-ce que tu pourrais nous expliquer simplement en quoi consiste Stoïk ?

Stoïk s’adresse aux petites entreprises en France et en Europe, qui font moins de 50M de CA.

Le but est de les protéger contre les cyberattaques, et notre approche est de leur fournir un produit très simple auquel souscrire, très accessible financièrement, qui associe deux choses :

- Une couverture d’assurance, pour que en cas d’attaque toutes les conséquences de l’attaque soient prises en charge et que tous les frais financiers soient dédommagés.

- Des outils de sécurité que Stoïk développe en interne, et que l’on met à la disposition des clients.


L'originalité de Stoïk est que tout ce que l’on met à disposition en termes de sécurité est gratuit.


Nous sommes tous gagnants à ce que l’entreprise soit protégée. Le client est gagnant car il est non seulement assuré mais également protégé. Et nous, comme nous travaillons avec des assureurs, le but est qu’il y ait le moins de sinistres possibles.



Combien avez-vous de clients aujourd’hui au bout d’un an ?

Cela fait un an que nous avons lancé l’entreprise, mais seulement quelques mois que nous avons lancé le produit.

Nous avons aujourd’hui environ 150 clients.


Comment réussir un recrutement massif avec votre entreprise qui est en forte croissance ?

On recrute certes beaucoup de personnes en ce moment mais chaque personne est clé, il faut les prendre un par un, y allouer du temps.


Dattak a été fondée très récemment et propose des produits similaires aux vôtres. Est-ce que tu appréhendes la création de cette start-up et potentiellement d’autres start-ups qui s'immisceraient dans ton marché ?

Il va y avoir d’autres acteurs qui vont vouloir faire comme nous, le marché est grand, nous sommes les premiers à nous être lancés sur ce marché en Europe, nous en sommes les leaders et nous comptons bien le rester.


Vous venez de lancer une offre de courtier grossiste en assurance cyber, est-ce que tu pourrais expliquer simplement ce que c’est et quelle en est la plus-value ?


Le but de ces courtiers partenaires, c’est qu’ils soient un intermédiaire de nos produits et qu’ils proposent directement nos produits à leurs clients.

b) Le financement de Stoïk


Quelles aides l’État vous apporte-t-il pour vous aider à monter votre start-up ?

Nous avons fait deux emprunts auprès de la BPI.


Comment donner foi aux investisseurs alors que l’on est jeune et que l’on n’a pas d’expérience dans le milieu ? Comment as-tu fait pour convaincre les investisseurs d’investir dans ta boîte ?

Les investisseurs regardent :

- L’opportunité de marché.

- Si l’équipe a une cohérence, en termes de diversité des profils et des talents qui constituent la start-up.

- Si les entrepreneurs sont déterminés à réussir quels que soient les obstacles auxquels ils font face. Ils veulent voir si l’entrepreneur serait prêt à tout donner pour que sa start-up décolle. Par exemple, un de mes investisseurs a passé au moins une vingtaine de coups de fil à mes anciens collègues, etc, issu de mes expériences précédentes, pour bien cerner mon caractère et ma pugnacité.




-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------




From philosophy to the creation of a cyber-insurance start-up, discover the original and audacious path of Jules Veyrat




I- Jules Veyrat's journey - From philosophy to fintechs

Did your experience at HEC give you the keys to succeed in building your start-up?

HEC was a way to explore other horizons, to be able to travel freely, to have time to read and write.

I also did a Master 2 "HEC Entrepreneur", which didn't give me much of a desire to continue in this direction. Indeed, there was a megalomaniac side, where entrepreneurs thought they were going to change the planet.

So I joined Philosophy Magazine for 4 years because I liked it very much and found it very motivating to work alongside inspiring people such as philosophers.

I developed a business, "Philonomist", a platform to better understand business through philosophy, which interested me a lot. I liked my experience but I was looking for something even more challenging, something that made me want to surpass myself. I wanted to do something that would stimulate me intensely on a daily basis.

So I went back to my first love, entrepreneurship.


Do you have any role models that have shaped you?

I am inspired more by ideas than by people. Every path is unique, so I don't want to be like anyone around me. I want to make my own path.

I am inspired by ideas, through novels (my favorite book is Anna Karenina by Tolstoy) but also philosophical books. I am particularly fond of Nietzsche and Spinoza.

How did you get the idea to start in cyber-insurance, after working for 4 years in a philosophy magazine?

I wanted to enter a sector as an entrepreneur, it didn't matter which one, as long as there was :

- A huge potential, i.e. a market opportunity.

- And I wanted to build a start-up with people I would like to work with.

I didn't know the cyber insurance business at all, I had this start-up idea after many discussions with entrepreneurs and investors. I also noticed that cyber insurance was already well developed in the US with Coalition but that no company existed in this sector in Europe.

Do you have 3 pieces of advice to give to an entrepreneur?

- Understand your own drivers, i.e. what you are looking for in this entrepreneurial adventure.

- Align yourself with these drivers with your partners.

- Choose the market you want to enter. If the market potential is too low, nothing will make the company take off.


You set up your start-up with two other people, are they friends, before being colleagues?

It took a few months to find my partners.

I started with two profiles but they didn't have the same aspirations as me.

My current partners were not my friends, they were people I met and with whom I took the time to verify two things:

- That they were very much aligned with my ambitions, that is, that we were looking for the same thing in this adventure.

- I also wanted to make sure that we could work well together.

To choose your partners, you have to be radically demanding, there is no room for a small grey area, otherwise it represents a great risk for the start-up.



II- The future of Stoïk


a) Stoïk's functioning/business model

Could you explain to us simply what Stoïk consists of?

Stoïk is aimed at small companies in France and Europe, with a turnover of less than 50M.

The goal is to protect them against cyber attacks, and our approach is to provide them with a very simple product to subscribe to, very accessible financially, which combines two things:

- Insurance coverage, so that in the event of an attack all the consequences of the attack are taken care of and all the financial costs are compensated.

- Security tools that Stoïk develops internally, and that we make available to our customers.


The originality of Stoïk is that everything we provide in terms of security is free.


We all win when the company is protected. The customer wins because he is not only insured but also protected. And we, as we work with insurers, aim to have as few claims as possible.



How many clients do you have today after one year?

It's been a year since we launched the company, but only a few months since we launched the product.

We now have about 150 customers.


How do you achieve massive recruitment with your fast-growing company?

We are certainly recruiting a lot of people right now but each person is key, you have to take them one by one, allocate time to it.


Dattak was founded very recently and offers similar products to yours. Are you apprehensive about the creation of this start-up and potentially other start-ups that would interfere in your market?

There will be other players who will want to do what we do, the market is big, we are the first to have launched on this market in Europe, we are the leaders and we intend to remain so.